cadre   - Nous sommes le Mercredi 11 Décembre 2019 et il est 18:32
 
"Aider les familles et amis de malades psychiques"
UNION NATIONALE DE FAMILLES ET AMIS DE PERSONNES MALADES ET/OU HANDICAPEES PSYCHIQUES
UNAFAM
- UNAFAM - Délégation Haute Vienne 87 - Limousin -
-Association reconnue d'utilité publique-
   
bloc_h_g Menu général bloc_h_d
  Retour à l'accueil
  Urgence:joindre qui?
  Laisser un message
  Qui sommes nous ?
  Des témoignages
  Services
  La recherche
  Insertion et Travail
  Notre région
  Les sites UNAFAM
  Liens utiles
  Espace GEM ou Club
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les dernières actualités bloc_h_d
  Les actualités du 87
  la lettre de la présidente août 2019
  les nationales...
avis de décès - jacques dreyer-dufer unafam11
  Les départementales
aah : debat sur le revenu universel d'activite
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les utilitaires du site bloc_h_d
  Mises à jour du site

  Moteur de recherche
  Le plan du site
  Les pages préférées
  Les pages sonorisées
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Accès réservé bloc_h_d



bloc_h_g bloc_h_d

QUELQUES ACTUALITES NATIONALES CONCERNANT LES MALADIES PSYCHIQUES

visibles sur les sites des délégations UNAFAM 02 - 11 - 16 - 17 - 19 - 21 - 23 - 30 - 34 - 39 - 41 - 48 - 58 - 66 - 71 - 80 - 84 - 87 - 89 - 972

Franco Basaglia    Thomas More   Delacroix   Machiavel      Pinel visitant les aliénés   Le Politique de Platon   Lucien Bonnafé le désaliéniste   l'Assemblée Nationale        

Action et langage : une même zone du cerveau aux commandes 29 juin 2006

23 juin 2006 Source : INSERM Paris, le 15 juin 2006
Elaborer une phrase, suivre une recette de cuisine ou démarrer une voiture, ces trois actions semblent requérir des compétences différentes. Pourtant, des chercheurs de l’unité Inserm 742 « action-neuroimagerie- modélisation » dirigée par Etienne Koechlin viennent de montrer que l’assemblage de mots ou d’actions nécessaires à l’exécution d’une tâche active la même zone du cerveau, dénommée aire de Broca. Langage et action seraient donc liés.
Ces travaux publiés dans Neuron permettent d’avancer de nouvelles hypothèses quant à l’émergence du langage humain au cours de l’évolution 




SUITE DE L'INFORMATION

En 1861, Paul Broca identifie la région du cerveau impliquée dans la capacité propre à l’homme de produire un langage syntaxique, c’est-à-dire un assemblage de mots constituant une phrase. Cette zone, située dans le cortex préfrontal gauche, prit dès lors le nom d’aire de Broca*.

Depuis quelques années, plusieurs études menées à l’étranger mais aussi en France à l’Inserm avaient révélé, grâce à l’imagerie, une activation de cette zone du cortex préfrontal dans des tâches variées sans rapport évident avec le langage. Afin de comprendre pourquoi, les chercheurs de l’Inserm ont enregistré l’activité cérébrale de 16 sujets effectuant des séquences d’actes moteurs plus ou moins élaborées. Résultats : l’aire de Broca est activée systématiquement en relation avec les niveaux de complexité des séquences demandées.

Effectivement, de même qu’ une phrase utilise des mots eux même formés de syllabes, pour suivre une recette de cuisine, notre cerveau décompose les actions en trois niveaux hiérarchiques d’organisation plus ou moins complexe : l’acte moteur simple (ex : casser un œuf), la séquences d’actes moteurs (battre des œufs en neige) et l’enchaînement de séquences motrices (réaliser un gâteau). Comment une même région peut-elle à la fois contrôler nos capacités linguistiques et l’organisation hiérarchique de nos comportements moteurs ? Les chercheurs estiment que notre faculté à produire un langage syntaxique constitue la forme la plus aboutie de cette capacité à organiser hiérarchiquement nos actions.

Les implications de ces résultats sont majeures. D’un point de vue médical, cette découverte va permettre aux spécialistes de santé d’envisager de nouvelles stratégies thérapeutiques de certains troubles du langage. Plus fondamentalement, cette découverte aide à éclaircir un des mystères de l’évolution, à savoir l’émergence du langage humain. Jusqu’alors, la faculté de l’homme à communiquer dans un langage articulé était attribuée à l’apparition, au cours du temps, d’une nouvelle zone cérébrale spécifiquement dédiée à cette tâche. Or l’identification l’année dernière par des chercheurs canadiens de précurseurs de l’aire de Broca chez le singe, et aujourd’hui la publication de ces nouveaux résultats de recherche chez l’homme, permettent de corréler l’apparition de cette faculté à une complexification de ces précurseurs déjà existant. Un nouveau pas dans la compréhension de nos origines...

 

Source

“Broca’s Area and the Hierarchical Organization of Human Behavior” Etienne Koechlin1,2,3 and Thomas Jubault1,2

1 Institut national de la santé et de la recherche médicale

2 Université Pierre et Marie Curie, Paris

3 Ecole Normale supérieure, département d’études cognitives, Paris Neuron. 15 June 2006

Contact chercheur

Etienne Koechlin
Unité Inserm 742 « action- neuroimagerie- modélisation »
9,quai St Bernard
75005 Paris,
France
Tel : 01 44 27 37 47
Koechlin@ccr.jussieu.fr

 

Imprimer cette news



bloc_b_g bloc_b_d
 
Copyright © 2005-2015 Site - UNAFAM - Délégation Haute Vienne 87 - Région Limousin
Groupe de sites conçu et développé par Jacques DREYER-DUFER bénévole UNAFAM        Voir les autres sites du groupe        Mentions légales